• slide1
  • gestalt
  • individuelle
  • couple

Thérapie individuelle Paris 7ème

Le Cabinet de votre thérapeute est situé 35 Avenue de Breteuil dans le 7ème arrondissement de Paris. Christine de Courtivron vous accueille du lundi au vendredi de 9h00 à 20h00 dans le cadre de vos consultations. Les séances se font uniquement sur rendez-vous.
 

Christine de Courtivron

Christine de Courtivron est passionnée depuis toujours par l’Etre humain et par la richesse des différences et des talents de chacun. Après avoir passé plusieurs années à l’étranger et dans diverses activités commerciales, dans l’idée toujours présente d’aider les autres à s'adapter, à se sentir soutenu, à être dans une meilleure forme, votre thérapeute a décidé de suivre une formation qui lui permette de mieux accompagner autrui. La Gestalt thérapie lui est apparue comme une évidence et elle a décidé de changer de métier: «Je souhaite devenir psychothérapeute. Cette période d’études a été jalonnée de joies, d’épreuves, de deuil, d’enrichissement personnel ; une force en moi que je ne soupçonnais pas me porte aujourd’hui, m’accompagne et me fait grandir en sérénité. C’est cette force, liée à mon goût de l’autre que je mets à votre disposition pour vous aider à vous épanouir».
 

Séance & accompagnement

Christine de Courtivron est diplômée de l’IFAS (www.gestalt.fr). Elle vous accompagne de façon interactive, avec cette approche gestaltiste qui prend en compte l’être humain dans sa globalité : au niveau corporel, émotionnel, mental, social et spirituel, avec son passé, ses expériences et son vécu.
 
 

La théorie de la Gestalt


«Gestalt» est tiré du verbe allemand «gestalten» : «mettre en mouvement», ce qui signifie que rien n’est figé, que nous sommes toujours en mouvement, que nous pouvons donc transformer, quel que soit notre âge, ce qui ne nous convient pas dans notre vie, afin d’aller vers un mieux-être avec soi-même et avec les autres. En Gestalt Thérapie Intégrative, se crée un lien entre le passé et aujourd’hui. Grâce à elle, il est devient possible de reconnaître les mécanismes de sabotage ou de reproduction que l’on met en place, pour les transformer en processus de réparation.